Informations

Dans cette partie de notre site nous avons placé les informations importantes au sujet des conditions de nos offres et des conditions de la réalisation des commandes par notre imprimerie.

Nous avons également placé plusieurs conseils concernant la préparation correcte des projets graphiques et des fichiers, leur envoi et l’acceptation et toute une série d’informations importantes.

Conditions de l’offre

Validité de l’offre

L’offre que nous envoyons, sauf mention contraire, est valable pendant 7 jours. Ceci veut dire que (sauf réserve ci-dessus) nous nous engageons à accepter la commande de l’objet de l’offre aux prix proposés et conformément aux conditions figurant dans cette page pendant 7 jours depuis l’envoi de l’offre. 

Cependant, à la demande du Client, nous confirmons généralement la validité des prix des offres envoyées même quelques mois plus tard. 

Limitations de l’offre

Nous vous prions de tenir compte du fait que vu les limitations technologiques nous nous réservons le droit de refuser une commande après avoir prix connaissance du projet graphique défini. Nous ne sommes pas en état d’imprimer correctement tous les projets et nous ne voulons pas nous engager dans des projets que nous ne saurions pas réaliser à un niveau élevé de qualité. De tels cas constituent cependant seulement moins de 1% des commandes qui nous parviennent 

Pour cette raison nous pouvons confirmer définitivement l’offre seulement après avoir reçu le projet graphique. 

Délais de réalisation

Le délai de la réalisation d’une commande définie est déterminé à chaque fois suite à la négociation. Dans la mesure des possibilités techniques nous essayons de traiter des commandes dans les délais souhaités par le Client. Pour cette raison dans le cadre de la discussion des délais possibles de réalisation nous vous prions plutôt d’indiquer la date de la réalisation espérée ainsi que la date prévue de l’envoi du projet graphique et de l’acceptation de son image après la rastérisation. Nous de notre côté essayerons de confirmer les délais proposés et, dans le cas d’impossibilité, de proposer les dates les plus proches.

Le délai défini selon le mode ci-dessus est valide seulement à condition de la passation immédiate de la commande. Même une attente de quelques heures seulement peut, compte tenu du nombre de commandes qui nous parviennent chaque jour, demander une nouvelle détermination du délai de la réalisation.

Il convient également de souligner que le retard par rapport au délai convenu de l’envoi des fichiers contenant le projet graphique ou de l’acceptation de leur image après la rastérisation pourra mener à décaler la date de la réalisation convenue (dans un scénario pessimiste même d’un temps plus long que le retard lui-même).

Conditions et délais de paiement

Si l’offre ne contient pas d’autre information quant aux conditions de paiement, il s’agit du paiement en espèces à la réception. Cependant il est possible de négocier une date de paiement différée qui convient au Client. 

Procédure de la commande

Pour passer une commande il suffit d’en régler les modalités au téléphone avec notre Spécialiste chargé de Marketing et ensuite la confirmer – en fonction de la valeur de la commande et de l’histoire de notre coopération - de manière suivante: 

  • simplifiée – c’est à dire un courriel confirmant la passation de la commande conforme à la spécification envoyée par nous pour acceptation,
  • standard – signature du contrat de louage d’ouvrage préparé par nos soins.

Condition de réalisation de la commande

Remarques générales

Les informations essentielles, les règles de coopération et les exigences spécifiques quant aux paramètres techniques et à la manière de préparer les projets graphiques pour l’impression offset sur les feuilles d’impression et des fichiers qui les contiennent ainsi que les modalités de leur livraison à l’imprimerie qui figurent ci-dessous constituent nos conditions de réalisation de la commande. Leur observation stricte permettra d’optimiser la qualité du produit, le processus de sa réalisation et limitera le risque des écarts entre le produit et les attentes du Client.

Définitions de base

Débord extérieur – partie imprimée venant à l’extérieur du format final de la page, supprimée lors du massicotage, définissant le format net de la page. Absence du débord peut engendrer les erreurs lors des opérations de reliure.

Imposition – placement du projet graphique sur des feuilles d’imprimerie.

Rastérisation (matricialisation) – conversion de l’image du projet graphique envoyé par le Client en image rastérisé (c’est-à-dire le réseau de points imprimés) qui est sa reproduction et qui sera à terme transférée (offset) exactement sous cette forme depuis les formes imprimantes sur le papier lors du processus d’impression.

Ozalid – impression de faible qualité graphique, réalisée par la méthode d’impression à encre, de taille réelle, servant comme modèle des feuilles de papier d’impression(cahiers d’impression) des ouvrages (des livres, brochures, catalogues) après la rastérisation et l’imposition, il sert à contrôler la conformité de fond de la copie du projet graphique après la rastérisation avec le projet de l’auteur et à réaliser la maquette du produit final qui servira à vérifier l’exactitude de l’imposition de l’œuvre sur les feuilles de papier d’imprimerie.

Densitomètre – appareil servant à mesurer la densité optique.

Matériaux d’étalonnage – matériaux servant en tant qu’étalon des couleurs lors du processus d’impression. Les seuls matériaux que nous acceptons de considérer comme matériaux d’étalonnage sont la feuille imprimée par le Client près de la machine ou l’épreuve contractuelle certifiée.

Epreuve contractuelle – essai d’impression imitant le résultat réel de l’impression par la technique donnée, conformément aux conditions définies dans la norme ISO 12647-2. L’épreuve est considérée comme contractuelle quand elle est certifiée.

Certification de l’épreuve – processus de vérification de l’exécution correcte de l’épreuve, consistant à déterminer la différence de la couleur entre les valeurs mesurées sur des champs de la barre de contrôle placée dans l’épreuve et les valeurs cibles. Les valeurs cibles sont déterminées en fonction du profil ICC avec lequel l’épreuve est réalisée. La certification de l’épreuve peut se faire chez le Client ou dans l’imprimerie.

Epreuve certifiée – épreuve accompagnée de résultats de mesures des écarts des couleurs ΔE ne dépassant pas la limite de tolérance définie dans la norme ISO 12647-2.

Profil ICC – fichier numérique contenant la caractéristique coloristique de l’appareil donné. Ce profil est conforme aux exigences définies par la Spécification ICC.

Transmission des fichiers contenant les projets graphiques

Les fichiers contenant les projets graphiques devront être envoyés vers le compte spécialement créé pour chaque commande sur notre serveur FTP. Les données permettant l’accès au serveur - login et mot de passe – sont envoyées par le Spécialiste chargé de Marketing immédiatement après la passation de la commande (et même avant). Eventuellement, après en avoir convenu auparavant, les matériaux pourront être livrés sur les supports les plus populaires des données numériques, formatés dans les systèmes PC ou Mac (CD-ROM, DVD, Flash USB) ou par courriel. 

Date de fourniture et d’acceptation des fichiers

Est considérée comme date de fourniture des fichiers contenant le projet graphique le jour de la fourniture des fichiers complets qui ne nécessitent plus de correction, libres d’erreurs critiques. 

Nous attirons expressément votre attention sur le fait que l’inobservation de la date convenue de la fourniture des fichiers ou d’acceptation de l’image après la rastérisation peut conduire à décaler la date de la réalisation convenue (dans un scénario pessimiste même d’un temps plus long que le retard lui-même).

Exigences en ce qui concerne les fichiers

Le seul format de fichier accepté par nous est le PDF composite contenant uniquement l’espace colorimétrique CMYK (CMJN) et, en cas d’impression à partir des couleurs supplémentaires, les couleurs avec les noms définis Pantone. L’imprimerie décline toute responsabilité des écarts des couleurs résultant d’utilisation dans le projet des noms des couleurs Pantone autres que dans la commande. Il convient d’utiliser la compression ZIP car la compression JPG provoque des détériorations (artefacts) des images et des nuances d’un dégradé (banding).

Toutes sortes de masquages pour vernis UV ou d’autres formes d’amélioration ainsi que les contours pour découpe devront être contenus dans le fichier en tant que ton direct avec attribut de surimpression.

Les illustrations contenues dans les fichiers devront avoir la résolution de 300 dpi, pour éviter le phénomène de pixels visibles la résolution ne doit pas être inférieure à 200 et la limite absolue en dessous de laquelle le phénomène est particulièrement visible et provoque l’illisibilité de ces éléments c’est 150 dpi. 

Les polices dans les fichiers doivent être vectorisées (elles ne doivent pas être rastérisées car ceci provoque l’impression de flou des bords et ne permet pas la surimpression si elles sont de couleur noire). Dans les publications telles que Corel on conseille remplacement de tous les textes par textes en italique.

Les pages doivent être fournies en une fois et dans l’ordre (il est inacceptable de fournir chaque page dans un fichier séparé). 

Les pages d’intérieur et des couvertures des publications collées doivent être dans des fichiers séparés (un fichier pour les pages d’intérieur et un fichier pour les couvertures) et, en plus les couvertures devront être mises ensemble avec le dos d’épaisseur appropriée, convenu au préalable avec l’imprimerie. Sur la face intérieure de la couverture ainsi composée il faut laisser le dos blanc avec réserve élargie blanche pour la 2e et 3e de couverture (la réserve est l’exigence technologique pour le collage).

Tous les fichiers fournis à l’imprimerie doivent posséder des noms clairement définis et la liste des pages qu’ils contiennent ainsi que le genre du contenu si par exemple c’est le masquage pour vernis UV, embossage, etc. 

Il est interdit de placer dans le nom du fichier les caractères polonais, les espaces et les signes spéciaux (* > ! etc.). Il est uniquement permis d’utiliser le tiret bas comme dans des exemples ci-dessus. 

Linéature de la trame, la résolution et les inclinaisons de la trame seront marquées par l’imprimerie (voir point « Réglage de l’insolation CTP utilisés »).

Mise en page

Tous les éléments des caractères et les éléments graphiques devront être placés à une distance d’au moins 5 mm depuis le bord définitif de la publication, c’est-à-dire après le massicotage. 

Chaque page devra avoir le débord extérieur d’au moins 3 mm. 

Il faut conserver 10 mm de distance depuis la ligne du format pour les éléments importants de la graphique sur la page (notamment longs, parallèles au bord de la page). 

Le corps minimal de l’écriture imprimée d’une couleur est de: 

  • 6 points pour polices à un élément (linéaires),
  • 7 points pour polices à deux éléments

Le corps minimal de l’écriture imprimée avec plus d’une couleur ou en réserve est de: 

  • 8 points pour polices à un élément (linéaires),
  • 10 points pour polices à deux éléments.

La plus petite possible épaisseur du trait est de 0,25 pt, et pour le trait imprimé en réserve ou en plus d’une couleur pas moindre de 0,75 pt. 

Les textes noirs de plus de 24 pts peuvent être réalisés à partir des 4 couleurs conformément aux composants donnés au point 5. 

Le format final des pages placées à l’intérieur de la couverture serra réduit de largeur du collage latéral, c’est à dire de 7 mm (concerne la reliure collée). 

Le format effectif des pages ouvertes dans l’exemplaire (concerne la reliure collée) est inférieur au nominal compte tenu l’ouverture incomplète du livre. La correction (doublage de l’image vers le bord intérieur de la page) devra être prise en compte dans le fichier. L’imprimerie ne corrige pas la mise en page ou le format de la page. 

Pour une reliure cousue il faut tenir compte du phénomène de la réduction physique du format de la page (compte tenu de l’épaisseur du dos) et donc prévoir les marges intérieures et les débords plus larges. L’imprimerie corrige à l’étape du montage le placement des pages pour compenser l’effet de l’épaisseur du dos. La correction est calculée uniquement sur la base du grammage du papier. Ceci fait que l’image est réduite, d’autant plus que la page est proche du milieu de l’ouvrage. Dans de tels cas on suppose que la mise en page/le projet de la page permet une telle opération. Dans les projets avec des éléments débordants d’une page à l’autre ceci n’est pas possible et devra être pris en compte dans le projet du Client.

Séparations des couleurs

La valeur maximale de l’encrage (TIL) ne doit pas dépasser: 

  • 330% pour impression sur papier couché répondant aux conditions de la norme ISO 12647-2 (papiers du groupe 1 et 2 selon ISO 12647-2)
  • 300% pour impression sur papiers couchés qui ne répondent pas aux conditions de la norme ISO
  • 270% pour impression sur papiers non couchés

Dans les cas douteux les valeurs de taux d’encrage devront être convenues avec l’Imprimerie. 

Il ne faut pas composer les aplats de noir seulement du noir, cependant le taux d’encrage maximum ne doit pas dépasser 200%. 

Afin d’obtenir une teinte neutre du noir il faut augmenter la composante cyan d’env. 10% par rapport au magenta et au jaune. P. ex.: C – 40%, M – 30%, J – 30%, N – 100%. 

Profils ICC

Tous les éléments graphiques doivent être dans le standard CMJN. Il ne faut pas envoyer des travaux dans les standards tels que RVB ou LAB. 

La conversion vers le standard CMJN devra être faite avec l’emploi des profils ICC généralement disponibles, conformes aux recommandations de la norme ISO 12647-2, appropriés pour les différentes classes des papiers: 

  • ISOcoated_v2_ECI.icc
    (pour papiers couchés brillants et mats, conformes avec la norme ISO 12647-2)
  • ISOcoated_v2_300%_ECI.icc
    (pour les autres papiers couchés et mats)
  • PSO Uncoated_ECI.icc
    (pour papiers non couchés, offset)

Les profils énumérés ci-dessus peuvent être téléchargés gratuitement depuis le site www.eci.org

Dans le cas de l’impression sur un type spécial du support, non cité ci-dessus, le type du profil ICC utilisé pour la séparation devra être convenu avec l’imprimerie. 

Dans le cas du papier qui dans sa classe se distingue par des paramètres spéciaux (p. ex. degré de blancheur, mode de finition) la concordance dans certains domaines colorimétriques pourra être limitée. 

Contrôle de la conformité des fichiers aux exigences

Après l’envoi par Client des fichiers contenant le projet graphique les spécialistes de l’Atelier CtP de l’imprimerie les vérifient et, s’il existe des erreurs ou des écarts par rapport à la commande ou aux règles de leur préparation, ils envoient le compte-rendu au Spécialiste chargé de Marketing qui l’envoie au Client. 

Si les erreurs ne sont pas critiques, c’est-à-dire, en dépit des erreurs constatées l’impression du projet figurant dans les fichiers est possible, le Client pourra décider s’il envoie encore une fois les fichiers corrigés ou si on continue le travail sur des fichiers contenant les erreurs, en prenant ainsi le risque d’obtenir un produit non optimal.

Si les erreurs sont critiques, il est indispensable d’envoyer les fichiers corrigés. Dans certains cas il existe la possibilité de faire réaliser des corrections avec supplément de prix.

Bien que l’imprimerie contrôle chaque fois l’exactitude des fichiers fournis par le Client, ceci ne garantit cependant pas que toutes les erreurs et non-conformités par rapport aux exigences soient détectées.

Acceptation de l’image du projet graphique après rastérisation

Après l’envoi par Client des fichiers exempts d’erreurs critiques, l’Atelier CtP de l’imprimerie procède à leur conversion en image rastérisée qu’il place sur le même compte du serveur FTP dans le dossier « pour acceptation » (éventuellement l’envoie par courriel) et en informe le Spécialiste chargé de Marketing qui informe le Client. 

Mise à disposition du Client de l’image du projet après rastérisation a pour objectif de lui permettre de vérifier, la dernière et unique fois avant l’impression définitive du tirage, la conformité de l’image après la rastérisation, c’est à dire ce qui sera imprimé, avec son projet. Après une vérification positive de la conformité de l’image après rastérisation avec le projet du Client, celui-ci accepte par écrit et nous commençons la production.

Il est donc extrêmement important que le Client avant l’acceptation, vérifie avec le plus grand soin la conformité de l’image après rastérisation avec son projet.

Nous tenons à souligner qu’en aucun cas nous ne contrôlons les contenus que nous imprimons. Nous limitons notre responsabilité à l’identité de l’image acceptée avec l’impression du tirage. Ceci veut dire également que nous ne sommes pas responsables des erreurs d’interprétation des fichiers par notre logiciel si l’image contenant les erreurs a été acceptée par le Client. 

Les fichiers proposés à l’acceptation, compte tenu de la nécessité d’en limiter la taille afin de faciliter les échanges avec le Client, sont créés en résolution limitée à 250dpi et soumis à la compression JPG provoquant les pertes. Ils ne servent que pour acceptation sur le fond. Leurs défauts, tels que les artefacts, bords flous des textes, n’existeront pas dans l’ouvrage imprimé (autant que les textes ont été préparés correctement en mode vectoriel). Ces fichiers ne servent pas non plus en tant qu’étalon coloristique.

L’acceptation de l’image après rastérisation mise à disposition du Client sous forme du fichier sur le serveur FTP peut être remplacée par l’acceptation des ozalids, faite au moyen de la signature.

Impression „au densitomètre”

Si le Client n’a pas demandé la réalisation de l’épreuve contractuelle et qu’il n’a pas demandé à accepter l’épreuve à la machine, les impressions seront faites sur la base des valeurs densitométriques standard des densités optiques en tenant compte des tolérances admises. Ceci signifie en fait que l’intensité des couleurs est commandée par des logiciels très avancés qui équipent nos machines d’impression sur la base de la lecture de l’intensité des couleurs sur les feuilles déjà imprimées. En cas d’absence des indications précises nous conseillons vivement cette solution. 99% des Clients la choisissent et il n’y pratiquement pas de réserves.

Impression en couleurs Pantone

L’impression en couleurs Pantone s’effectue sous réserve de possibilité de garder certaines divergences du ton de couleur par rapport à un nuancier Pantone®. Ceci est dû au fait que malgré un respect absolu des procédures standards d’impression, nous sommes dans l’impossibilité de garantir un rendu final proche de celui qui paraît la perception évidente pour nos chers clients. Cela concerne également les rééditions des ouvrages réalisées précédemment par nos soins, malgré l’utilisation des mêmes références papiers et des mêmes références Pantone.

Il est donc indispensable de noter que l’impression en couleurs Pantone garantie la possibilité de garder une couleur uniforme sur toutes les pages d’un ouvrage sous réserve d’utiliser le même support papier ; néanmoins elle ne garantit pas son maintien d’une édition à l’autre, espacée dans le temps.

Les divergences du ton de couleur Pantone par rapport à un pantonier lors des tirages sont causées par de multiples contraintes technologiques, dont les majeures sont les suivantes :

  • divergences entre les nuanciers Pantone, y compris entre les nuanciers de mêmes éditeurs,
  • différences entre les technologies d’impression des nuanciers et de d’impression offset,
  • différences entre les papiers utilisés pour les nuanciers et ceux pour l’impression du produit,
  • différences entre les papiers utilisés pour la couverture et pour les pages intérieures,
  • restriction quant à l’utilisation de certains pigments suite à leurs propriétés physico-chimiques – telles que la résistance à la lumière, la résistance aux alcalis, à la température, aux composants des colles utilisés pour les pelliculages ou encore pour les vernis UV, etc. – incompatibles avec différents types de finitions,
  • fugacité de certains pigments et leur propension au vieillissement,
  • vieillissement et jaunissement du papier,
  • erreurs de mesures et des outils de mesures.

Pour la réalisation des commandes avec l’utilisation des Pantones, nous utilisons des encres fournies par la société « Hubergroup Polska » Sp. z o.o., filiale de la société bavaroise « Michael Huber » présent sur le marché depuis 250 ans. La majorité des encres « Hubergroup » est mélangée dans leur locaux à Cracovie d’après leurs propres recettes. Après la préparation des mélanges, la société Hubergroup effectue un essai « à sec » et compare le résultat au nuancier Pantone, jusqu’à ce que la couleur soit la plus proche de la couleur du nuancier.

Un Pantone ainsi préparé est ensuite utilisé par l’opérateur de la machine d’impression offset dans notre imprimerie. C’est à partir de ce moment-là que l’imprimerie Beltrani prend la responsabilité sur la qualité d’impression (sous réserve de la bonne préparation de l’encre Pantone par la société Hubergroup).

Dans le cas d’exigences particulières concernant l’impression en Pantone, nous vous demandons de le signaler lors de la commande à votre interlocuteur du service Marketing. Il pourra ainsi le consulter avec nos chargés de « Color management » afin de vérifier la possibilité d’établir un procédé spécifique pour la réalisation de la commande en question. Néanmoins, ceci peut entrainer des délais de réalisation plus longs et des tarifs plus élevés. Tous les procédés non-standards doivent être précédemment confirmés et validés par écrit.

Contrôle et vérification de l’épreuve numérique

Pour les travaux sur des supports couchés on peut réaliser une épreuve contractuelle pour tout l’ouvrage et dans le cas des ouvrages de plusieurs pages – une épreuve de chaque cahier de publication (p. ex. une page choisie).

Chaque épreuve contractuelle livrée à l’imprimerie doit être munie du nom de l’ouvrage auquel elle se rapporte et le nom du profil ICC utilisé pour sa réalisation. 

Les épreuves doivent être certifiées. Si le Client n’en a pas la possibilité, l’imprimerie pourra réaliser le contrôle des épreuves et leur certification par ses propres moyens. 

Toutes les épreuves fournies à l’imprimerie doivent posséder la bande de contrôle permettant le contrôle et la certification. On conseille la bande Ugra/FOGRA MediaWedge V. 3.3a. 

Les valeurs admissibles des écarts par rapport aux valeurs étalon sont les suivantes:

  • delta E pour la couleur du support < 3,0
  • delta E moyen < 3,0
  • delta E maxi pour les couleurs primaires (CMJN) < 5,0
  • delta E maxi < 6,0
  • delta H maxi pour les couleurs primaires (CMJN) < 2,5
  • delta H moyen pour les champs de la balance des gris < 1,5

Conditions de la réalisation de la mesure: 

  • support blanc, illuminant D50, observateur 2°,
  • sans filtre UV, sans filtre de polarisation,
  • valeur absolue mesurée, sans tenir compte de la couleur du support.

L’épreuve doit être réalisée à partir des mêmes fichiers qui seront fournis à l’Imprimerie, c’est à dire après la dernière correction des fichiers transmis à l’impression.

Les épreuves contractuelles doivent être réalisées avec l’emploi du profil ICC ISOcoated_v2_ECI.icc (pour la simulation de l’impression sur des papiers couchés brillants et mats, conformes à la norme ISO 12647-2).

L’épreuve doit tenir compte de la simulation du support d’impression.

L’imprimerie ne réalise pas et n’accepte pas d’épreuves en tant que modèles des simulations colorimétriques d’impression sur des papiers non couchés – offset. Bien qu’il existe des profils et des simulations des supports non couchés, il résulte de notre expérience que les écarts dans l’impression sont tellement importants que la seule manière d’obtenir le modèle est l’acceptation de l’impression du tirage.

Evaluation visuelle des épreuves

Compte tenu du phénomène de la « métamérie », l’évaluation visuelle des épreuves et de la concordance de l’impression avec l’épreuve devra être réalisée dans des conditions standard d’éclairage, conformes à la norme ISO 3664: 2000 et, notamment: 

  • éclairage dont la distribution spectrale est proche de l’illuminant D50 (température de couleur correspondante 5000 K)
  • l’indice IRC ne doit pas être inférieur à 95. IRC - indice de rendu de couleurs – indice de restitution des couleurs, caractérisant la source de la lumière. Il s’exprime en nombre allant de 0 (pour une lumière monochromatique) à 100 (pour la lumière blanche). Il définit la fidélité avec laquelle nous percevons les couleurs des objets éclairés. Plus cet indice est élevé et mieux les couleurs sont rendues. Le niveau bas d’IRC caractérise par exemple les ampoules à vapeurs de sodium faible pression et le niveau élevé – la lumière du soleil)
  • Intensité lumineuse sur la surface regardée des matériaux doit être d’env. 2000 lx et l’entourage et la base sur laquelle on évalue les matériaux doivent être neutres – gris et mats.

Remarques supplémentaires

Compte tenu de la spécificité de l’impression offset et le fait que l’épreuve contractuelle est réalisée dans une autre technologie d’impression qui simule seulement la véritable, l’épreuve contractuelle peut ne pas rendre à 100% les couleurs obtenues sur la fauille. Ceci dépend avant tout du genre de la couleur donnée et de la position des différentes couleurs sur la feuille de papier d’imprimerie.

Dans le cas de l’acceptation de l’impression par le Client, la feuille de papier d’imprimerie, acceptée et signée par le Client devient le matériau modèle, tout en respectant la tolérance définie dans la norme ISO 12647-2. 

Si on prévoit l’impression des tons directs, il faut en prévenir l’imprimerie. Le contrôle de l’exactitude du rendu des couleurs Pantone se fait en comparant l’impression avec l’échantillon modèle de Pantone.

Les impressions des éditions précédentes, compte tenu des différences dans la préparation des matériaux et du processus d’impression, de la disposition différente de la copie sur la feuille et des différences résultant du changement de la couleur du papier et des encres d’imprimerie dans le temps ne peuvent pas faire office de modèle de couleur.

Les impressions traitées par la suite avec des vernis UV ou plastifiées peuvent subir un changement de la couleur par rapport aux épreuves contractuelles.

Réglages de l’insolation CTP utilisée

Par défaut l’imprimerie applique les réglages suivants:

  • Résolution de l’insolation: 2400 dpi
  • Linéature de la trame: 
    • 150 lpi pour les papiers non couchés,
    • 175 lpi pour les papiers couchés
  • Inclinaisons de la trame: C-15° M-45° Y-0° K-75°
  • Trame classique AM.

Nous appliquons le forçage de surimpression de la couleur noire dans le recouvrement 100% et la réserve des éléments blancs qui pourraient contenir l’attribut de surimpression. Par défaut nous appliquons le recouvrement automatique de largeur de 0,06 mm. 

Messageries Dachser, Messageries Raben

L’envoi du tirage est réalisé par l’intermédiaire des entreprises de messagerie Dachser ou Raben, conformément à leurs « Conditions de réalisation des prestations à l’étranger », disponibles sur: http://www.dachser.com/pl/pl/General-Terms-Conditions_315.htm, http://www.raben-group.com/international-road-forwarding.html. Dans le cas des besoins ou des attentes spécifiques dans ce domaine (p. ex. assurance, garantie du délai de la livraison, dédommagement en cas de retard, etc.) nous vous suggérons la modification des possibilités de leur satisfaction et des coûts supplémentaires avec notre Spécialiste chargé de Marketing ou de louer les services d’une autre entreprise de messagerie par vos propres moyens. Nous vous faisons expressément savoir que nous ne sommes absolument pas en mesure d’être responsables des entreprises de messageries Dachser ou Raben bien que nous ayons de très bonnes expériences de la coopération avec elles et que les problèmes sont extrêmement rares.